Actualités Projets Témoignages Publié le

Cérémonie de remise de Diplôme Étudiant-Entrepreneur (D2E) : Félicitations à Emma et Lucas !

Dans cette page :


La cérémonie de remise de Diplôme Étudiant-Entrepreneur (D2E) a eu lieu jeudi 10 juin 2021 à La Sirène. 25 étudiants de La Rochelle UniversitéExcelia, l’Eigsi et l’école d’ingénieurs CESI ont eu la joie d’obtenir leur diplôme.

Qu’est-ce que le Diplôme Étudiant-Entrepreneur (D2E) ?

Sous-titre possible ici

Le statut national d’étudiant-entrepreneur permet aux étudiant(e)s et aux jeunes diplômé(e)s d’élaborer un projet entrepreneurial dans un PEPITE. Le diplôme d’établissement « étudiant-entrepreneur » (D2E) accompagne le statut d’étudiant-entrepreneur : il permet de mener à bien son projet avec un maximum de sécurité et de visibilité.

Lors de cette cérémonie de remise de diplômes, c’est avec fierté que nous avons pu écouter le pitch de Lucas RIGOLAND, aujourd’hui diplômé de notre formation d’ingénieurs BTP, représentant l’association Loopost.

Encore toutes nos félicitations à vous deux pour l’obtention de votre diplôme d’Étudiant-Entrepreneur (D2E). Vous pouvez également être fiers d’avoir remporté le prix de « l’engagement social et environnemental ».

Un grand merci également à Jocelyn NIGET, enseignant formateur et membre du jury pour son accompagnement et son soutien aux Étudiants-Entrepreneurs de notre campus CESI La Rochelle et plus généralement du D2E.

Témoignage de Lucas

Que représente l’obtention du Diplôme d’Étudiant-Entrepreneur pour toi et plus largement pour l’association Loopost  ?

Cela permet de légitimer le projet et le parcours suivi. Ce diplôme est la preuve que nous continuons d’attirer l’attention de plusieurs acteurs et pas seulement de notre école, que le projet est viable car il répond à un besoin. Cela nous conforte sur le fait que ce projet répond à une problématique actuelle de notre société. Loopost « parle » aux gens que nous rencontrons même si ce n’est pas toujours simple d’expliquer les éléments techniques. Les enjeux sont compréhensibles et d’actualités.

C’est une réelle satisfaction, cela donne confiance pour la suite.

Sur un plan personnel, ce diplôme me conforte dans la décision que j’ai prise : faire une parenthèse sur mon diplôme d’ingénieur BTP pour me concentrer au lancement de l’association Loopost à 100%. Nous étions 6 au départ de l’aventure, à ce jour nous sommes 2, avec Emma. Je suis le seul basé à La Rochelle ; il était donc nécessaire que je fasse le choix de m’investir dans Loopost pleinement pour l’emmener le plus loin possible.

Lors de cette cérémonie de remise de diplômes, c’est avec fierté que nous avons pu écouter le pitch de Lucas RIGOLAND, aujourd’hui diplômé de notre formation d’ingénieurs BTP, représentant l’association Loopost.

Avec Emma, vous aviez le statut National d’Étudiant-Entrepreneur. Qu’avez-vous dû accomplir pour obtenir ce diplôme ?

Le statut permet de bénéficier d’un accompagnement sans évaluation à proprement dit. Le diplôme vient attester l’acquisition des compétences que nous avons développées lors des formations dont nous avons bénéficiées. Nous avons rendu un business plan prévisionnel (étude de marché, plan de financement, etc.) et une évaluation finale : un pitch de 10 minutes devant un jury et une phase de questions/réponses de la même durée.

Où en êtes-vous actuellement ?

Début mai, nous avons commencé notre phase test sur la commune de Surgères avec laquelle nous sommes en partenariat. Nous avons signé une convention avec un syndicat mixte (Cyclad) pour 20 semaines. L’idée de cette période est double. Premièrement, expérimenter notre procédé de décomposition des bio déchets : nous allons créer nos propres composteurs anaérobiques grande capacité (300 à 600L). Et dans un second temps, réaliser les collectes des bio déchets des professionnels (groupes scolaires, restaurateurs, artisans boulangers, traiteurs, etc.) et habitants de la commune de Surgères.

À l’issue de cette 1ère phase test (fin de l’été), nous ferons un bilan :

  • Quelle quantité de déchets est-il possible de collecter en mobilité douce ?
  • En combien de temps ?
  • Quelle quantité de déchet peut-on traiter avec du compostage anaérobique ?
  • Quelle quantité de compostage peut-on produire (rendement) ?
  • Quel est sa qualité ?
  • Quel revenu pourra-t-on dégager de cela ?

Ces éléments nous permettrons d’étoffer le business plan pour solliciter des financeurs, potentiels clients et utilisateurs, comme par exemple la Communauté d’Agglomération de La Rochelle.

En fonction des résultats obtenus, soit nous réaliserons d’autres tests pour confirmer d’autres hypothèses ou nous lancerons l’activité. Nous avons créé la marque Loopost et acquis des noms de domaines de site internet.

Quels sont vos besoins pour continuer le développement de Loopost ?

Notre projet se base en partie sur la législation Française et Européenne, qui évolue, en matière de traitement des déchets. Nous attendons de connaitre le positionnement de la Communauté d’Agglomération Rochelaise sur ces sujets pour pouvoir, nous l’espérons, créer un éventuel partenariat.

Nous allons recruter un(e) stagiaire cet été pour réaliser une nouvelle étude de marché, pour développer notre plan de communication/marketing et de financement.