Les apprentis ingénieur-e-s BTP du campus CESI La Rochelle s’initient à la Recherche !

Publié le

Début juin, les apprentis de la spécialité BTP (promotion 2018-2021) de CESI École d’Ingénieurs de La Rochelle se sont essayés à la Recherche. L’objectif qui leur avait été donné était de proposer, en quelques jours, un article scientifique de qualité et ainsi accéder à la conférence internationale fictive du projet.

Pour dérouler ce scénario, des chercheurs amateurs, quatre Docteurs et Ingénieurs R&D, ont accompagné les différentes équipes :

C’est donc loin du BTP que nos élèves en 4e année se sont posés des questions, sur des thématiques variées telles que la lévitation acoustique, les verres innovants, le traitement des déchets…

Saviez-vous notamment qu’un BLOB, organisme unicellulaire aujourd’hui encore non-classé dans le règne des vivants, est utilisé pour l’optimisation des réseaux routiers ? Paul Bourin, Justine Teston, Baptiste Samson, Kylian Ory, Barnabé Tézard et Léo Touchard peuvent désormais vous expliquer comment travailler avec cet être fascinant.

Figure 1

Saviez-vous que certaines bactéries nous sont précieuses pour le recyclage de certains plastiques ? C’est en décrivant un protocole expérimental élaboré [figures 1 et 2] que l’équipe constituée de Nina Nogues, Barbara Prodhomme, Nicolas Cherrier, Paulin Debay, Clément Estadieu et Paul Midavaine a montré comment utiliser les bactéries pour répondre aux problèmes environnementaux.

Figure 2

Mais dans ces thématiques de recherche, au-delà des aspects techniques et scientifiques, se sont également les aspects sociétaux qui ont été abordés, comme l’ont évoqué Paul Londero, Laurie Lafargue, Charles Delpierre, Samuel Thebault, Samuel Lecocq et Damien Hus en s’intéressant à l’impact du déploiement de la technologie 5G sur notre rapport au télétravail, la diffusion des ondes ou encore notre consommation de smartphone [figure 3].

Figure 3

À la clôture du projet, c’est avec succès que les apprentis ingénieur-e-s ont présenté leurs travaux aux 4 chercheurs attentifs et satisfaits du travail réalisé en moins de deux semaines. Quelques ingénieur-e-s en devenir seraient même intéressés par la poursuite d’étude en doctorat !